Albums, Musique

Liam Gallagher – As You Were

Cher Liam Gallagher,

Au début des années 90, j’ai détesté Oasis, non pas que Definitely Maybe était mauvais bien au contraire (c’est tout l’inverse – immense opus), mais parce que tout le monde adorait et j’adore être à contre-courant.

Depuis des mois, tu harcèles les réseaux sociaux afin de promouvoir ton dernier opus As you were et, je le reconnais, le marketing a été plutôt bien foutu. Tes concerts sont sold out un peu partout et tes déclarations me font bien rire.
A t’entendre, tu aimerais bien reformer Oasis avec ton frangin. Mais lui….

Tu t’es auto-proclamé Rock’n Roll star, ce que tu étais jadis, mais n’oublie pas que depuis  l’album (What’s the story) Morning glory? Oasis a succombé aux sirènes du succès en laissant la qualité au vestiaire et ce fût une suite d’albums inertes et sans intérêts.

Soyons honnête, Noel était le cerveau et toi la voix nasillarde que j’adore. Et pour avoir assisté à un concert de ton blaireau de frère je t’assure qu’il a réellement du talent et de l’humour.

Tu crois que je te déteste mais non. Je t’adore. Je t’adore quand tu dis que la musique électro te casse les oreilles, je t’adore quand tu dis qu’un mec qui vient sur scène doit être habillé comme s’il allait à un match de foot, casual (mais pas habillé avec ta marque, hein – ndlr : Pretty Green). Je t’adore quand tu dis que tu ne bois que du thé mais que cela ne va pas durer toute la vie.

Pour toutes ces raison, je me suis lancé dans l’écoute de ton disque.

Wall of Glass a permis de lancer ta campagne promotionnelle. Morceau plutôt sympa mais lassant à la longue. Merde, on fait du rock ou de la pop pour midinettes qui s’évanouissent devant Coldplay ou Muse ?

Sur Greedy Soul tu m’as rassuré, je me dis que ce titre doit vraiment bien claquer en concert.
Tout d’un coup je me mets à aimer ton disque, car un morceau comme For What It’s worth est chouette et je me dis que tu n’es pas seulement une rock star mais un mec posé avec un certain talent.

Avant de me laisser divaguer en vers poétiques, tu me craches I Get By, tel un postillon dans le visage. Alors, ton opus prend un autre virage. Une courbe très années 90 (brit pop) ce qui n’est pas pour me déplaire. Avant d’attaquer une ligne droite folk Chinatown et le titre vibrant Come back to me (message à la fratrie ?) que je considère comme un très bon titre tout comme All my people/All mankind.

Tu conclues par I Never wanna  Be Like You et tu as raison on ne sera jamais pareils.
Tu n’as pas pondu un disque fabuleux, mais un disque honnête.
Je ne sais pas si c’est l’âge mais je ne suis pas certain qu’ Oasis doive se reformer. Tu as enfin trouvé ta voie sans ton guide qui ne veut plus de toi. J’oubliais, ne redemande pas à tes collègues de Beady Eye d’aller en studio, cela n’en vaut pas la peine. Pis ton frangin a sorti un disque bien meilleur que le tiens.

Ton album n’est vraiment pas indispensable mais au combien honnête et c’est un bon début.

Bien à toi,

– La Disruption –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s