Concert, Musique

Nick Cave & The Bad Seeds – Geneva Arena

Lundi 13 novembre, Andreia et votre serviteur avons pris la route pour aller assister au concert de l’excellent australien accompagné de ses mauvaises graines à l’Arena de Genève.

Notons que les Bad Seeds sont à géométrie variable. Furent membres du groupe des gens comme Bixa Bargel de Einstürzende Neubauten ou Barry Adamson de Magazine. Aujourd’hui les Bad Seeds tournent avec le très bon batteur zurichois Thomas Wydler  (ex Die Haut), Martyn P. Casey à la basse, le redoutable Warren Ellis au violon et encore Jim Sclavunos qui a officié un temps à Sonic Youth.
En gros, toujours très bien entouré le Nick.

La tournée de Nick Cave est liée à la sortie en 2016 de son dernier album Skeleton Tree. Album qui ne m’a pas marqué plus que ça au vu de sa longueur et de sa mollesse.
C’est donc sans trop de surprises que la majorité des titres sont tirés de cet opus.

La force de Nick Cave est donner une intensité folle à ses concerts même avec des titres comme Anthrocene et Jesus Alone.
La première partie du concert est agréable et notre australien préféré occupe la scène en jouant avec le public de manière admirable sans verser dans le ridicule.
Surprise ! Tupelo titre de 1985 du formidable The First Born Is Dead retenti dans la salle et le public (composé en majorité de quarantenaires voire plus) vibre au son de ce magnifique titre.

Il enchaîne avec une version fabuleuse et très rock de Jubilee Street. Pour la première fois du concert un frisson me parcours tant c’est absolument juste et bon.
Enfin !!! Les Bad Seeds se révèlent, on le savait déjà : de remarquables musiciens.

Etant davantage fan de la période 80 et 90 de l’australien, c’est un deuxième frisson intense qui me caresse en écoutant The Mercy Seat. Mon Dieu que ce titre est parfait et résume précisément sa discographie. Pas ou peu de refrain, une histoire, une chronique intimiste de la vie.

La fin du concert se termine en apothéose, Nick Cave, 60 ans tout de même, a démontré que l’on pouvait encore faire de la scène sans tomber dans le pathétique et rester soi-même malgré le succès et les épreuves de la vie.

Il convient de souligner malgré tout quelques points négatifs à cette magnifique soirée :

  • Son horrible et chaleur insupportable.
    L’Arena de Genève révèle une acoustique désastreuse.  Comment a-t-on pu concevoir une salle avec une résonnance pareille ?
    Il n’y avait pas non plus d’air. A croire que les chauffages tournaient à plein régime tant la chaleur était étouffante (parterre)
  • Le prix du billet.
    Avec Andreia, on s’est fixé un principe : pas plus de CHF 50.- par personne pour un concert. Ici on a fait une entorse à la règle puisque le billet atteint les CHF 80.- pour les moins chers.
    Désolé mais faut pas pousser. On peut être fan sans être un pigeon. Je sais très bien que ces prix sont « normaux » à notre époque mais là…
  • La bière.
    Troisième point et pas des moindres me concernant. Il est très aisé à Genève de se fournir en bière régionale ou du moins en bière suisse mais non, on doit se contenter d’une bière danoise au goût proche de l’eau de source, insipide. Pourquoi de grandes manifestations telles que celle-ci ne font pas la promotion de produits locaux ou nationaux ?

Quelques points  négatifs rapidement effacés par la qualité de la prestation offerte en ce 13 novembre, je l’avoue.

En résumé, un concert proche de 2h30, d’une qualité artistique proche de la perfection, qui est passé à la vitesse de la lumière. Nous avons passé une soirée en amoureux très agréable grâce à cet immense artiste.

– La Disruption –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s