Albums, Musique

IDLES – Brutalism

En mars 2017 sortait un disque de nulle part, pour le pire et surtout le meilleur.

IDLES, quintet britannique très très porté sur le punk d’antan (heavy post-punk pour les spécialistes), a décidé d’intituler son disque Brutalism, dont le nom n’est pas usurpé.
La scène indie serait morte à Bristol, tant pis, ce groupe sorti de l’ombre nous balance une bombe à la face.

On est replongés dans les années 80 avec un surplus de violence.
«  We are an angry band »  claironnent-ils.

brutalism

La surprise est totale, ce groupe se produisait dans des petits clubs où la bière et la transpiration faisaient bon ménage. Ils ont été très vite repérés et ce sont les festivals rock européens qui se les sont arrachés (comme Roskilde au Danemark, par exemple).

13 titres rageurs et sans aucune concessions.

Le morceau initial Heel donne le ton (même si l’intro me dérange un brin, vous n’avez qu’à écouter…). C’est vif, une voix qui ne passera pas dans les radios à la mode – entendez par là : grosse production avec filles à moitiés nues et voitures de débiles.
On est dans l’urgence, des morceaux de moins de 3 minutes pour la plupart pour un total de 42 minutes.

C’est sale, et la voix est tantôt posée tantôt agonisante, si proche de la mort.

Divide and Conquer nous plonge dans une tourmente musicale, sommes-nous à la croisée des chemins entre le métal et le punk ? Ce morceau est symptomatique de IDLES.
L’extase est proche et il s’agit sans doute du titre le plus excitant depuis le début de l’année 2017.
J’avoue avoir eu un moment de nostalgie en écoutant la ligne de basse du pénultième titre White Privilege de cet excellent album, les « Minutemen »  étaient de retour.

L’album se conclu sur  Slow Savage un titre au rythme lent, à la douce mélancolie. Une belle agonie pour ce disque qui est déjà un des meilleurs de cette année. Vous l’avez compris j’ai reçu une prodigieuse baffe et ça me fait tellement de bien !

Un album que je considère comme indispensable avec une production comme je les apprécie : pas lisse, pas propre.

– La Disruption –

idles.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s